Pension chevaux Equizoom

Détecter la gale de boue au plus tôt

La gale de boue est une maladie qui peut être très douloureuse pour le cheval qui en est atteint, notamment lorsqu’elle est à un stade avancé. En effet, plus la maladie est détectée tard, plus elle est longue et difficile à soigner. De plus, la gale de boue peut évoluer en lymphangite, c'est-à-dire en inflammation des vaisseaux lymphatiques, si elle n’est pas détectée et traitée à temps. C’est la raison pour laquelle il est important de savoir en reconnaitre les symptômes.

Les premiers symptômes

Dans un premier temps, la gale de boue prend la forme de légères irritations au niveau du pli du pâturon et des talons, souvent là où la peau est fine et sensible, voire dépigmentée (lorsqu’il y a des balzanes). Ces micro blessures peuvent alors entrainer un gonflement, une gêne dans les déplacements, ou encore une boiterie du cheval plus ou moins visible en fonction de l’intensité de la douleur.

Irritation du pli du paturon On peut observer la couleur rosée de ce paturon atteint de gale de boue,
les soins doivent être rapides our éviter les éventuelles complications

La peau est irritée et abîmée, présentant une couleur pouvant aller du rose au rouge. Le bas des membres atteints par la gale de boue peuvent être engorgés et chauds, le cheval pouvant même refuser de se laisser toucher si la douleur est trop forte. On pourra observer une température plus élevée que la normale (située entre 37,5 et 38,2°C) et une légère perte d’appétit.

Perte de poils et lésions de la peau

On constate ensuite une perte de poils, laissant apparaitre des lésions de l’épiderme pouvant s’étendre jusqu’au derme, ainsi que le décollement et la disparition de la couche supérieure de la peau du cheval atteint par la gale de boue. On peut alors observer le développement de croûtes qui peuvent être douloureuses mais qui en général, ne démangent pas.

Perte de poils gale de boue La peau du cheval touchée par la gale de boue peut perdre des poils avant l'apparition de croûtes
© Derfen Animaderm

Des crevasses qui peuvent favoriser une surinfection

Enfin, si la gale de boue n’est pas traitée à temps, on pourra remarquer l’apparition de crevasses, c'est-à-dire de plaies horizontales situées dans le pli du pâturon. Les crevasses, généralement dues à des irritations de la peau provoquées par l’humidité, la boue ou encore une litière mal entretenue, sont difficiles à guérir. Lorsqu’elles sont suintantes, elles laissent le champ libre aux bactéries et aux champignons présents dans la boue ou dans la litière souillée, pouvant ainsi développer une surinfection.

Soins du cheval La pansage du cheval est un moment propice pour vérifier que tout va bien, la détection d'un départ de gale de boue doit faire parti de nos préoccupations, surtout en périodes humides.

Détecter la gale de boue rapidement

De ce fait, il est important d’être attentif à tous les signes qui pourraient laisser penser qu’un cheval est atteint de la gale de boue afin de ne pas laisser la maladie évoluer et de mettre en place un traitement approprié le plus rapidement possible. En amont de cette démarche, il convient de prévenir la gale de boue du mieux que l'ont peut.

Pour en savoir plus sur la gale de boue du cheval